junior trot - Trot Top Tour - course de poney au trot attelé - drivers juniors - journal poney - journal junior trot
Inscription à la newsletter




« COMMENT J’AI DÉBOURRÉ MON PONEY »

Notez




Joseph Morel - © Photo C. Ligier
Joseph Morel - © Photo C. Ligier
Licencié au poney-club de Gouy-Servins, dans le Pas de Calais, poney-club dirigé par Didier Delsart, Joseph est l’un des Drivers Juniors 2011. Trot Top Tour a été pour lui une vraie découverte, lui qui jusque là était plus intéressé par le CSO et la voltige. Il s’est mis au Trot attelé pour poney depuis peu, comme Domino, l’un des poneys de l’écurie de Didier. Nous avons demandé à Joseph de donner quelques conseils sur la manière d’entrainer un poney.
Domino est un poney âgé de 9 ans, à la robe tachetée noir et blanc, avec un bon caractère. Jusqu’à présent, il était utilisé pour les cours d’équitation dans le Club et dans les disciplines du CSO , Endurance, Horse-ball, Dressage et Trec.  
Didier a pensé que Domino pourrait être apte à la discipline du Trot attelé. Mais pour cela, il lui fallait d’abord apprendre à trotter, à accepter le sulky.
- c’est ce que nous lui avons appris, cela s’appelle le débourrage (dressage). Il a fallu, dans les premières séances, apprendre à Domino à marcher aux longues rênes , c’est à dire qu’on lui a mis un harnais et on a marché derrière lui en le dirigeant avec des guides. Au début, Domino a été surpris de ne sentir personne sur son dos, il faisait demi-tour pour nous observer, il ne comprenait pas ce que l’on lui demandait. Au bout d’un certain temps, il s’est habitué, ce qui nous a permis de l’atteler à un Road-Car. Didier m’a fait marcher à côté de Domino pour le rassurer, pendant que lui était assis derrière et le conduisait. D’abord nous avons été au pas, puis au petit trot. Au bout de plusieurs tours dans la carrière son attitude calme nous a incités à partir sur un chemin de campagne pour nous rendre dans la forêt proche du Club. Une fois en sécurité dans la forêt, Didier m’a fait m’installer à côté de lui, m’a donné les guides et nous sommes partis au petit trot pendant 15 minutes.
De retour à l’écurie, j’ai pris soin de Domino, lui aussi paraissait avoir passé un bon moment. Après être rentré au boxe il a reçu quelques carottes en récompense. Notre première leçon était finie.
Nous avons continué à ce rythme pendant trois jours de suite, mais cette fois Domino était attelé à un sulky de travail, en fer. A chaque sortie, nous accélérions un peu l’allure.
Un matin, Didier m’a fait une surprise : il m’a dit que l’entrainement se passerait sur la piste de l’hippodrome d’Arras. J’allais driver seul et il resterait sur le bord de la piste à observer. Croyez-moi, je ressentais un mélange de fierté et d’anxiété. Le plus dur, sur la piste, était de remettre Domino au trot lorsqu’il reprenait son allure d’origine, le galop. Didier, du bord de la piste, me criait des consignes. A un moment, il m’a demandé de m’arrêter, il  a mis un enrênement à Domino  pour lui relever la tête, afin de reculer son centre de gravité, L’entrainement a repris sur  2 fois 3000 mètres pour arriver à caler Domino dans l’allure au trot.  Moi qui  étais habitué à d’autres disciplines, j’ai découvert là de nouvelles sensations difficiles à décrire.
De retour au Club, Didier m’a fait un cours sur les techniques de course, ainsi que sur le règlement.
- Une chose importante, ce sont les fers de ton poney.
- Didier, qui est aussi maréchal-ferrant, m’a expliqué tout en ferrant que Domino, comme trotteur, devait avoir des fers très légers.
Cette période d’entrainement terminée, Domino et moi, étions prêts pour le test de qualification obligatoire. J’ai passé l’épreuve devant le jury, dans ma tenue de driver et avec Domino attelé à un sulky de course aux brancards en bois. Nous avons été reconnus aptes à participer aux Prix Trot Top Tour des Fédérations des courses du Nord et de l’Anjou-Maine. Le 1er juge m’a remis mon diplôme de la FFE et ma licence de Driver Junior du Syndicat des Entraineurs au Trot. Cette petite carte plastifiée avec ma photo ne quitte jamais mon portefeuille.

Joseph et son poney Domino - © Photo A. Bernard
Joseph et son poney Domino - © Photo A. Bernard



1.Posté par Guitton le 18/06/2012 00:03
C est un bel article moi j ai courru en poney trotteur contre le père de printemps de buges il y a 25 ans aujourd'hui hi j élevé cette race de poney et prête des poneys a des personnes sérieuse en prenant soins car mes enfants sont trop petit et courrons peut etre dans trois ans

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter


Facebook
Twitter
Newsletter