junior trot - Trot Top Tour - course de poney au trot attelé - drivers juniors - journal poney - journal junior trot

Je vais vous conter une histoire par ces temps de pandémie

Notez




« Une passion passerelle, de cavalier à driver »

Il était une fois, dans le Sud Est de la France, au temps où nous pouvions sortir de chez nous, une enseignante d'équitation ouverte d'esprit, qui était prête à découvrir de nouvelles disciplines équestres et qui avait la chance d'avoir une cavalerie ainsi que des cavaliers avec le même état d'esprit.

Le hasard fit qu’une de nos voisines, Céline, éleveuse de trotteur, avait un fils âgé de 6 ans, Alexis, qui participait sur les hippodromes aux courses de Trot à poney attelé, dans la catégorie des mini, avec sa petite ponette Fléchette.

Enseignante et cavaliers curieux allèrent les voir courir et furent tout de suite conquis par la discipline.

L’effervescence dans les tribunes dès la dernière ligne droite, les clameurs qui s’amplifiaient au fur et à mesure que les poneys progressaient vers le poteau d'arrivée, l'ambiance bon enfant qui régnait entre les drivers mini et juniors, le respect des poneys primant sur le sport, leurs habits de compétition, combinaisons colorées et casques comme les professionnels portés par les drivers en herbe, tout cela eut vite fait de leur donner envie d'entrer dans cet univers.

Et le monde des courses a très vite répondu présent : un entraîneur qui accepte de former l'enseignante, les autres parents ou les délégués du trot à poney qui sont prêts à aider et à conseiller, et la Fédération Française d’Équitation qui aide le club à acquérir des sulkys et des harnais adaptés aux poneys et aux enfants.

L'enseignante trouve dans cette nouvelle discipline une façon supplémentaire de former ses élèves à devenir des sportifs équestres complets, des hommes et femmes de cheval à part entière.

Les poneys ont ainsi trouvé une nouvelle façon de s'épanouir avec les enfants, qui eux aussi découvrent une autre façon de voir et d’appréhender leur partenaire à quatre sabots. Et tous forment la grande famille du trot à poney qu'ils retrouvent avec plaisir lors de manifestations festives sur les hippodromes, comme dans leur écurie et club respectifs.

Et ainsi pendant de longues années l’'enseignante d'équitation et les drivers en herbe avec leurs poneys vécurent heureux et eurent beaucoup de bonheur sur les pistes à partager ensemble des moments d’exception.
 
Céline Desrat
Centre équestre Rubican  04/07/2020


Nouveau commentaire :
Facebook Twitter


Facebook
Twitter
Newsletter